Dernières avancées judiciaires dans les affaires Dos Erres et El Jute

A l’aube du 6 décembre 1982, une patrouille de 58 kaïbiles (soldats des forces spéciales de l’armée) pénètre dans la communauté de las Dos Erres -département du Petén- et massacre la quasi-totalité de la population, on dénombre 251 victimes dont seulement 162 dépouilles ont été retrouvés. Presque 28 ans après les faits, l’enquête judiciaire lancée en 1994 a enfin conclu. Au début du mois d’août les ex-kaïbiles Manuel Pop Sun et Reyes Collin Gualip, ainsi que le lieutenant Carlos Carías López ont été formellement inculpés de meurtre, vol et délit contre les devoirs d’humanité. Le Ministère Public, la partie civile représentée par l’association de familles de détenus et disparus (FAMDEGUA) et la défense ont présenté leurs preuves devant le Tribunal de Première Instance pour les affaires à haut risque. Le procès devrait se tenir au début de l’année 2011.

Par ailleurs, dans l’affaire de la disparition forcée de huit personnes de la communauté de El Jute -département de Chiquimula- en octobre 1981, la sentence émise en décembre 2009 mettait en évidence la présence d’informations suffisantes permettant de mener une enquête pour des délits de torture et violation sexuelle commis en décembre 1981. Le Comité de victimes de El Jute et le directeur du GAM (Groupe de soutien mutuel) Mario Polanco ont présenté le 30 août dernier la plainte à l’encontre des militaires haut gradés, responsables de ces faits.

http://www.prensalibre.com/noticias/justicia/GAM-presenta-denuncia-masacre-

Navigation

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017