Libération conditionnelle des leaders de CODECA

Les trois défenseurs du Comité de Développement Paysan ont été libérés, sous caution, le 29 septembre, lors de la phase intermédiaire du processus judiciaire ouvert à leur encontre, pour fraude et attentat contre la sécurité interne de la nation. Leur caution, initialement fixée à 1 million de quetzals (100.000€), a, lors de cette audience été diminuée, à 20 000Q par personne (2000€).

Depuis le 26 juin, Mauro Vay, coordinateur national de CODECA, Blanca Ajtún, vice-présidente de CODECA et Mariano García, dirigeant communautaire, étaient en détention préventive à la prison de Huehuetenango et avaient été arrêtés de manière illégale. Ces défenseur-es sont criminalisé-es pour leur lutte pour la nationalisation de l’électricité au Guatemala, et pour dénoncer les abus de l’entreprise ENERGUATE, filiale de la multinationale britannique ACTIS.

CODECA vient de publier un rapport intitulé « La privatisation du droit à l’énergie électrique. Impacts socio-économiques et convulsion sociale croissante  ».

Navigation

AgendaTous les événements

décembre 2017 :

Rien pour ce mois

novembre 2017 | janvier 2018