Dénonciation face au double assassinat, à l’agression physique et à la situation de risque dans la communauté de la région d’Ixquisis au Guatemala

Les organisations signataires manifestent leur profonde préoccupation concernant la situation de risque à laquelle font face les communautés et défenseur.e.s des droits humains de la région de Ixquisis, San Mateo Ixtatan et Huehetenango au Guatemala.

Les défenseur.e.s du territoire et de l’environnement de la région d’Ixquisis se confrontent depuis 2009 à des violations des droits humains dans le cadre de leur opposition aux projets de stations hydroélectriques San Andrés, Pojom I et Pojom II. Les trois projets sont impulsés par l’entreprise Energie et Rénovation S.A (auparavant PDH S.A), qui appartient actuellement aux familles Mata Monteros et Mata Castillo, liées au groupe The Central America Bottling Corporation (CABCORP), et bénéficient d’un financement des filiales privées de la Banque Interaméricaine de Développement, BID Invest, de la Banque Centro Américaine d’intégration économique (BCIE) et de Cordiant CAP, un intermédiaire financier canadien qui dispose entre autres de fonds de la banque allemande KfW.

Depuis le mois de mai dernier la Résistance Pacifique d’Ixquisis a réalisé une série d’actions publiques, manifestations et de piquets pour exprimer et réitérer son opposition aux projets hydroélectriques sur ses terres. Actuellement, trois actions de recours (amparo) contre les licences d’exploitation de l’hydroélectrique Pojom II sont en attente de résolution dans les tribunaux nationaux. En juin les communautés d’Ixquisis ont reçu le prix Front Line Defenders en reconnaissance de leur effort collectif et de leur lutte pacifique. En août, les communautés affectées ont présenté une plainte officielle devant le Mécanisme Indépendant de Consultation et d’Enquête de la BID, et sollicité une enquête et le retrait de leur investissement en raison du non-respect des propres politiques opérationnelles de la Banque.

Dans ce contexte les organisations des droits humains qui accompagnent ce cas ont observé une augmentation significative des diffamations et agressions contre la Résistance Pacifique et la population de la région, qui ont abouti à l’assassinat de deux de ses membres, les frères Neri Esteban Pedro et Domingo Estaban Pedro, le 16 décembre dernier. Leur corps ont été retrouvés au bord de l’axe transversal nord avec des impacts de balles à la tête. Ces évènements rappellent l’assassinat de Sebastian Alonso Juan, qui est décédé à cause de tirs pendants une manifestation pacifique en janvier 2017, assassinat qui n’a pas été ni éclairci ni jugé à ce jour.

En plus de ce double assassinat on relève d’autres faits récents :
- Juillet et octobre : violation du droit à la manifestation et du droit de libre circulation de la part de la PNC (Police Nationale Civile) et usage excessif de la force envers les manifestant.e.s, ayant causé des blessures sur 6 personnes, dont l’hospitalisation de 3 d’entre elles.
- 12 octobre : deux personnes membres de la Résistance Pacifique ont subi des attaques à main armée ; Alfonso Miguel Francisco Pedro, du village Pojom a dû être hospitalisé pendant sept jours.
- 20 octobre et 7 novembre : harcèlement et usage de bombes lacrymogènes contre les membres de la communauté ayant causés des intoxications à une femme enceinte et à des enfants.
- 9 décembre : agression physique contre Lucas Jorge García, président du Conseil de Développement de Second Niveau de la région d’Ixquisis. Deux hommes ont attaqué le défenseur à son domicile en le frappant à la tête avec des pierres et des bâtons. Sa fille Maria Jorge Gómez et sa belle-fille, Ana Gómez Domingo ont également été frappées en tentant de le défendre.

La campagne permanente de diffamation et de discrédit lancée contre la Résistance Pacifique depuis plus d’un an s’est de nouveau intensifiée et s’est également répercutée sur d’autres organisation alliée comme le Gouvernement Ancestral Maya Plurinational des Nation Akateko Chuj, Popti’, Q’anjob’al et peuple métisse et en particulier contre l’un de ses coordinateur, Rigoberto Juárez.

Début novembre, les médias ont annoncé la signature d’un supposé « Accord pour la paix et le développement » dans la municipalité de San Mateo Ixtatán., accord qui conclurait une table de dialogue réalisée uniquement entre acteurs favorables aux projets hydroélectriques et en lien direct avec l’entreprise. La représentativité de cet accord a été remise en cause à plusieurs occasions par la Résistance Pacifique, qui depuis le début de ce processus de dialogue a enregistré une augmentation des attaques en son encontre.

Face à cette grave situation à risque, les organisations signataires exprimons notre solidarité avec les personnes défenseures de la région d’Ixsquisis et sollicitons :
- De la part du Ministère Public, qu’il enquête et condamne les responsables -commanditaires et acteurs- de toutes les attaques commises à l’encontre de la Résistance Politique d’Ixquisis, y compris les assassinats de Nery Pedro Esteban, Domingo Pedro Esteban et Sebastián Alonso Juan ;
- De la part de l’Etat du Guatemala, qu’il adopte toutes les mesures nécessaires pour garantir la vie et l’intégrité des membres des communautés d’Ixquisis ainsi que leur droit de manifester et de défendre les droits ;
- De la part de l’Etat du Guatemala, qu’il prenne toutes les mesures nécessaires pour garantir aux femmes une vie exempte de violence et qu’il apporte des mesures de protection spécifiques pour les femmes et les dirigeantes communautaires dans la microrégion d’Ixquisis ;
- Auprès du Ministère de la Défense et du Ministère du Gouvernance, qu’ils appliquent le retrait des forces de sécurité de l’Etat - la Police Nationale Civile et l’Armée du Guatemala - des installations privées de l’entreprise hydroélectrique, pour garantir l’indépendance des forces publiques dans la région d’Ixquisis ;
- De la part de la communauté internationale présente au Guatemala, qu’elle observe de près la situation des défenseur.e.s des droits humains, en réalisant des visites sur ce territoire
- De la part des institutions financières internationales impliqués, qu’elles adoptent des mesures pour que leurs investissements se fassent dans des conditions de respect intégral des droits humains et des libertés fondamentales.

20 décembre 2018

• Accountability Counsel, Estados Unidos
• ACODET, Guatemala
• Alerte Honduras, Francia
• Asamblea Departamental de Huehuetenango (ADH), Guatemala
• Asociación Ambiente y Sociedad, Colombia
• Asociación Civil El Observador, Guatemala
• Asociación Interamericana para la Defensa del Ambiente (AIDA), Regional
• ALIANZAS Unitarian Universalist Church of Arlington, Estados Unidos
• American Jewish World Service, Estados Unidos
• Asociación Civil Verdad y Vida, Guatemala
• Asociación para la Justicia y Reconciliación (AJR), Guatemala
• Asociación para la Promoción y el Desarrollo de la Comunidad (CEIBA), Guatemala
• Bank Information Center, Estados Unidos
• Bank Information Center Europe, Regional
• BC CASA-Cafe Justicia, Canadá
• Both Ends, Holanda
• Anne Bordatto, Guatemala
• Lorena Bugueño, Chile
• Cadena para un Retorno Acompañado (CAREA), Alemania
• Carlos Alfaro Aldana, Guatemala
• Carlos Salamanca, Investigador Adjunto Consejo Nacional de Investigaciones
• Científicas y Técnicas, (CONICET), Argentina
• Cataylst Project, Estados Unidos
• Center for International Environmental Law (CIEL), Estados Unidos
• Center for Participatory Change, Estados Unidos
• Alejandro R. Chan S. Politólogo, Guatemala
• Chicago Religious Leadership Network on Latin America, Estados Unidos
• Sandra Elizabeth Chuc Norato, Guatemala
• CISPES, the Committee in Solidarity with the People of El Salvador, Estados Unidos
• Collectif Guatemala, Francia
• Colectivo Madreselva, Guatemala
• Columban Mission Center, Estados Unidos
• Comite Campesino del Altiplano-CCDA, Guatemala
• Comité por los derechos humanos en América Latina (CDHAL), Canadá
• Community Alliance for Global Justice (CAGJ), Estados Unidos
• Consejo Mam te Txe Chman San Marcos, Guatemala
• Consejo De Mujeres Mayas Ixmucane, Guatemala
• Consejo de Pueblos Wuxhtaj, Guatemala
• Coordinación de Ong y Cooperativas (CONGCOOP), Guatemala
• The Copper Country Guatemala Accompaniment Project (CCGAP), Estados Unidos
• Crude Accountability, Estados Unidos
• Derecho, Ambiente y Recursos Naturales (DAR), Peru
• Development International, Estados Unidos
• Earth Guardians, Estados Unidos
• Nelson Escobar Ruiz, Guatemala
• Festivales Solidarios, Guatemala
• Fondo de Acción Urgente para América Latina y el Caribe, América Latina
• FONGI – Foro de ONGs Internacionales en Guatemala, Guatemala
• France Amérique Latine, Francia
• Friends of the Earth United States, Estados Unidos
• Friendship Office of the Americas, Estados Unidos
• Front Line Defenders, Irlanda
• Frontera Water Protectors, Estados Unidos
• Fundación para el Debido Proceso/Due Process of Law Foundation (DPLF), Estados
• Unidos
• GegenStroemung–ContraCorrientes, Alemania
• Gender Action, Estados Unidos
• Global Labor Justice, Estados Unidos
• Global Witness, Reino Unido / Internacional
• Guatemala Human Rights Commission, Estados Unidos
• Guatemalanetz Bern, Suiza
• Guatemala-Netz Zürich, Suiza
• Guatemala Partnership Committee, Congregational Church of Needham, Estados
• Unidos
• Heart of the Sky Fair Trade, Estados Unidos
• Human Rights Defenders Project, Estados Unidos
• Indigenous Climate Action, Estados Unidos
• Indigenous Goddess Gang of the Diné (Navajo) Nation, Estados Unidos
• International Rivers, Estados Unidos
• International Accountability Project, Global
• InterReligious Task Force on Central America
• JusticiaYA, Guatemala
• KAIROS : Canadian Ecumenical Justice Initiatives, Canadá
• Kickapoo Guatemala Accompainment Project (KGAP), Estados Unidos
• Km207 Guatemala-Suisse, Suiza
• Leocadio Juracán, Diputado, Guatemala
• The Maritimes-Guatemala Breaking the Silence Network, Canadá
• Mining Injustice Solidarity Network (MISN), Canadá
• Movimiento de Reconciliación, Austria
• Network in Solidarity with the People of Guatemala (NISGUA), Estados Unidos
• OTROS MUNDOS A.C., México
• Parlamento del Pueblo Xinka, Guatemala
• El Projet Accompagnement Québec-Guatemala (PAQG), Canadá
• Peace Watch Switzerland (PWS), Suiza
• Perifèries del Món, España
• Plataforma Internacional contra la Impunidad, Suiza
• Prensa Comunitaria, Guatemala
• Programa Interdisciplinario de Investigación en Espacios, Políticas y Sociedades del
• Centro de Estudios Interdisciplinarios de la Universidad Nacional de Rosario, Argentina
• Protection International, Bruselas
• Protection International Mesoamérica, Guatemala
• Public Service Alliance of Canada, Canadá
• Red por la Justicia Ambiental, Colombia
• Resistencia Pacífica La Puya, Guatemala
• Resistencia Pacífica Santa Rosa, Jalapa y Jutiapa, Guatemala
• Sandra Sanchez, Guatemala
• SEFCA, Guatemala
• Solidaridad de Austria con Guatemala, Austria
• Südwind Entwicklungspolitik, Austria
• Terre et Liberté pour Arauco, Francia
• The Santa Elena Project of Accompaniment (SEPA), Estados Unidos
• TreeSisters, Estados Unidos
• urgewald, Alemania
• Welthaus Viena, Austria
• WIDE – Red de Mujeres y Desarrollo, Austria
• WoMin African Alliance, Sudáfrica

Para leer el pronunciamiento en español :

Navigation

AgendaTous les événements

novembre 2019 :

Rien pour ce mois

octobre 2019 | décembre 2019