Représentation du Guatemala au IV ème Congrès des peuples, Communautés et Organisations les 7 et 9 août derniers

Entre mai et juin, la Coordination et Convergence Maya Waqib’Kej a mis sur pied des rendez-vous dans trois régions du pays afin d’organiser des débats préparatoires au Congrès avec différentes formes d’expressions de la jeunesse. Au menu de ces débats : la propriété terrienne et la souveraineté alimentaire, mais aussi l’éducation, la santé, les mégaprojets, la migration et le chômage qui y sont liés.

L’Alliance des Femmes Rurales (AMR), qui a également participé au Congrès après des débats avec plus de 500 femmes dans tout le pays, ont quant à elles obtenu de réelles avancées quant à leurs demandes, essentiellement axées sur les droits et sur la recherche d’égalité aussi bien dans le mouvement social que dans l’application des politiques publiques.

  • Leurs demandes et propositions ont été clairement exposées et prises en compte,
  • Un plan de suivi permet d’observer les avancées quant à la posture des femmes,
  • Diverses actions en faveur de l’égalité en termes d’accès à la terre et de participation ;
  • Elles ont également fixé le rôle des hommes à garantir l’application des droits au-delà des textes.

Daila Vásquez, membre de l’AMR, s’est exprimée quant aux revendications des mouvements de femmes : « Il s’agit des rêves des femmes, nous qui aspirons à des changements depuis la famille, la communauté, dans les relations de genre, la promotion des droits et le respect vis-à-vis de toutes femmes dans les instances publiques comme l’éducation, la santé. Nous cherchons à ce que les politiques et décisions incluent et abordent sérieusement ces éléments liés au non patriarcat, au non machisme, à la non violence et à une reconnaissance des apports des femmes rurales dans l’économie familiale, nationale et pour la vie »*.

* Vamos al Grano, Boletín n°25, mai-juin-juillet 2014.

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017