Visite du Vice-président états-unien au Guatemala

PNG - 455.1 ko
Photo de Prensa Libre

La présence de Joe Biden au Guatemala les 2 et 3 mars est le marqueur officiel de l’importance que le gouvernement des Etats-Unis souhaite accorder au pays d’Amérique centrale. Le choix du Guatemala a été justifié par les préoccupations du géant nord-américain quant à la fragilité institutionnelle du Guatemala, marqué par de forts taux d’insécurité, corruption et impunité.

Cette visite dans le sous-continent avait vocation à présenter le Plan Obama-Biden pour l’Amérique centrale prévu par les Etats-Unis qui prévoit un gâteau d’1 milliard de dollars US à se partager dans toute l’Amérique centrale afin de lutter contre la hausse de la criminalité et la pauvreté dans la région. Quelques mois après le scandale des migrations massives d’enfants centraméricains vers les États-Unis et la mauvaise gestion de cette crise humanitaire par le gouvernement Obama, cette politique de lutte contre la pauvreté apparaît pour certains comme une marque de confiance vis-à-vis des pays d’origine de ces migrants.

Toutefois, si le Guatemala veut bénéficier lui aussi de cette aide non négligeable dans la lutte contre la criminalité et la pauvreté, il va devoir renforcer son fonctionnement institutionnel et, surtout, baisser son indice de corruption, condition essentielle d’accès à ce nouveau Plan de soutien !

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017