Recrutement coordinateur/trice terrain

Date de l’offre  : 09/09/2015
Validité de l’offre  : 30/09/2015
Organisation : Collectif Guatemala

Intitulé du poste : Coordinateur/trice terrain

Secteur d’activité  : Défense des droits humains
Pays / Ville :Ciudad de Guatemala

Présentation de la structure

Le Collectif Guatemala (CG) est une association Loi 1901 à but non-lucratif dont l’objectif est le soutien aux organisations de droits humains et au mouvement social et autochtone guatémaltèques dans leurs efforts pour construire un État de droit.

Ses grands axes d’intervention sont :
- sensibilisation et information du public français (projections-débats, publications, conférences, etc.) ;
- appui aux organisations de la société civile guatémaltèque (accompagnement protecteur non-violent, relais des alertes concernant des violations aux droits fondamentaux, etc.)
- plaidoyer et interaction avec des réseaux associatifs de solidarité internationale en France (CCFD-Terre Solidaire, Secours Catholique France, Terre des Hommes France, etc.), en Europe et au Guatemala (ACOGUATE).

Le CG fait partie du Projet accompagnement international au Guatemala (ACOGUATE), réseau de 11 comités européens et nord-américains qui fournit un accompagnement à des personnes ou organisations du mouvement social et des droits humains guatémaltèque se trouvant, ou craignant de se trouver, menacées du fait de leur activité. Plus d’informations : acoguate.org

Sous la responsabilité directe du Bureau élu de l’association, et en lien avec la coordination siège, le coordinateur terrain a pour mission de garantir le bon fonctionnement des projets et activités de l’association sur place.

Il est l’interlocuteur privilégié du Bureau au siège quant à la situation de terrain, et assure un suivi régulier avec le siège de l’association et ses membres actifs en France. Au Guatemala, il est le référent pour les volontaires français en mission d’accompagnement et est le représentant de l’association auprès des partenaires locaux, des ONG internationales, des institutions nationales et des instances diplomatiques françaises. Ainsi, il aide à la mise en place et au suivi des projets sur le terrain, rédige des rapports sur les projets et effectue une veille prospective sur les thèmes et axes de travail susceptibles d’intéresser l’association.

Le coordinateur terrain permet une excellente communication interne à l’association et assure la cohésion de son équipe sur le terrain, notamment pour tout ce qui a trait au respect des consignes de sécurité. Le coordinateur doit donc avoir une réelle expérience du Guatemala, du projet et une bonne connaissance de l’environnement de travail.

Une part importante de sa fonction relève de la capacité de régulation du travail en équipe : conduite régulière d’entretiens individuels, évaluation de la situation, aide à la résolution des problèmes que rencontrent les membres de l’équipe et réflexion avec elle aux moyens à mettre en œuvre pour améliorer le travail. Une écoute attentive, une disponibilité réelle, une distinction claire entre le professionnel et l’affectif sont des qualités requises pour le poste.

Auprès des partenaires et des contacts (ONG, diplomatie, etc.), le coordinateur a pour mission de représenter l’association dans ses orientations et ses projets. Il doit pouvoir en retour exposer le travail et les positions des entités rencontrées afin de faire évoluer les partenariats, trouver des pistes de financement, etc.

D’une manière générale, le coordinateur est un correspondant direct de l’association, à travers la coordination au siège et le Bureau. Il est consulté sur les choix stratégiques de l’association, sur les activités à mettre en place, sur les actions de communication, etc.

La mission du coordinateur terrain du Collectif Guatemala s’oriente autour de deux principaux axes de travail :

1. Missions relatives au Projet d’accompagnement, en lien avec ACOGUATE (60% du temps de travail)

-  Informe en permanence le siège sur les activités d’ACOGUATE et les évolutions de l’accompagnement international au Guatemala (évolution du contexte et des personnes/entités accompagnées).
-  Assure le lien permanent du Collectif Guatemala auprès d’ACOGUATE et des comités qui le composent.
-  Coordonne l’équipe d’accompagnateurs de Huehuetenango au sein d’ACOGUATE (pouvant évoluer selon les besoins).
-  Assure le suivi des entités/ personnes accompagnés de la région de San Marcos (accompagnement assuré par l’équipe mobile, basée à la capitale).
-  Participe en tant que coordinateur de région aux réunions régulières de la coordination et aux prises de décisions stratégiques du projet dans son ensemble.
-  Participe à l’étude des demandes d’accompagnement et orientations de travail d’ACOGUATE
-  Accueille, oriente, et assure le suivi des volontaires français pendant leur mission à travers notamment l’organisation de « retiros » (journées au vert).
-  Fait connaître et respecter les mesures de sécurité.
-  Forme les volontaires à travers les ateliers de formation communs d’ACOGUATE (2 ateliers toutes les 6 semaines).
-  Suit et évalue le travail de chaque accompagnateur en milieu et fin de mission.
-  Epaule les accompagnateurs dans la gestion du stress et des émotions liées à leur mandat et aux conditions de vie et de sécurité dans lesquelles ils évoluent.
-  Ecoute, évalue ou met en lumière les besoins des accompagnateurs en termes de soutien ou de repos.
-  Assure la cohésion des équipes d’accompagnateurs et intervient comme médiateur en cas de conflits internes.
-  Répond à une urgence éventuelle concernant la sécurité des accompagnateurs (mise en alerte du réseau d’urgence, mise en œuvre des mesures d’évacuation ou de rapatriement).

2. Travail sur les campagnes d’opinion : « Spoliation des ressources naturelles » et « impunité » (40% du temps de travail)

-  Effectue une veille et propose des analyses régulières sur la situation des droits dans ces domaines.
-  Assure le suivi des projets lancés et participe aux évaluations.
-  Rencontre régulièrement les partenaires et les institutions.
-  Envoie les alertes urgentes sur ces points.
-  Restitue au siège le travail en collaboration avec les organisations locales.
-  Evalue conjointement (coordinateur terrain et organisations locales) les activités mises en place.
-  Envoie des comptes rendus et des outils utiles à la diffusion de la campagne en France.
-  Organise une tournée annuelle de défenseur-es des droits humains, en partenariat avec d’autres organisations européennes et comités participant au projet ACOGUATE.
-  Participe, le cas échéant, à la rédaction de documents publics de campagne (rapports, communiqués, articles).

En dehors de ces tâches, le coordinateur peut être amené à travailler sur d’autres points :
-  Participe à la rédaction des outils de communication (lettre à l’adhérent, site Internet, plaquettes informatives sur l’accompagnement).
-  Participe aux demandes de financements et aux évaluations pour les bailleurs de fonds.
-  Répond aux médias sur des faits d’actualité concernant le Guatemala.

Qualités et compétences requises pour la mission d’encadrement des accompagnateurs :

-  Une expérience terrain en tant qu’accompagnateur international permettant une bonne connaissance de l’environnement de travail. A cette fin il pourra être demandé à la personne sélectionnée d’effectuer au moins une période de six semaines en tant qu’accompagnateur sur le terrain, sous les conditions du volontariat.
-  Capacité de travail en équipe avec les autres coordinateurs d’ACOGUATE (savoir défendre ses idées et être dans la recherche de consensus).
-  Qualité d’analyse et rigueur sont nécessaires pour l’analyse des contextes d’intervention et des conditions de sécurité tant pour les défenseurs des droits humains accompagnés que pour les accompagnateurs.
-  Capacité à supporter la pression et des conditions de sécurité parfois contraignantes.
-  Discrétion et respect de la confidentialité.
-  Capacité d’encadrement d’équipe :
-  Conduire des entretiens individuels.
-  Disponibilité et réelle capacité d’écoute.
-  Savoir analyser les problèmes que peuvent rencontrer les accompagnateurs et les accompagner dans la recherche de solution pour améliorer les relations et situations de travail.
-  Savoir distinguer le professionnel et l’affectif dans ses relations de travail avec les accompagnateurs et les partenaires.

Qualités et compétences requises pour la mission de représentation du Collectif Guatemala :

-  Connaissance des problématiques relatives aux droits humains au Guatemala.
-  Capacité d’analyse et de synthèse pour l’établissement de rapport, d’articles, dossiers de financement.
-  Bon relationnel nécessaire pour les missions de représentation du Collectif Guatemala auprès des institutions, missions diplomatiques et du développement de partenariats.
-  Excellent rédactionnel français et espagnol

Français et espagnol doivent être parlés, lus et écrits couramment.

Avant son départ, le/la candidat-e retenu-e devra participer obligatoirement au stage de formation "Vivre autrement, ici et ailleurs", organisé par le Service de coopération au développement (SCD) du 20 au 26 novembre 2015.

La période de passation aura lieu tout au long du mois de décembre, à Ciudad de Guatemala.

Informations pratiques :
-  Prise de poste : janvier 2016
-  Statut/ Durée du contrat : Volontariat de solidarité internationale (VSI) en partenariat avec le SCD (Service de coopération au développement) / 2 ans
-  Salaire / Indemnités : 600€ /mois-35h/semaine. Sécurité sociale (CFE). 1 billet A/R France Guatemala/an
-  Documents à envoyer : CV + lettre de motivation avant le 30/09/2015
-  Contact : Cyril Benoit (coordinateur siège), 01.43.73.49.60
-  E-mail : recrutement.collectifguatemala@yahoo.fr

PDF - 487.4 ko
Fiche de poste - terrain 2015

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017