Poursuite de la répression à Barillas et Santa Eulalia

Trois autres leaders de Barillas sont également en détention préventive depuis le 26 février et incarcérés actuellement à Guatemala Ciudad. Arturo Pablo Juan, Adalberto Villatoro et Francisco Juan Pedro sont accusés de plusieurs charges dont séquestration, par l’entreprise hydroélectrique de capital espagnol, Hidro Santa Cruz. La première audience depuis leur mise en détention, notifiée seulement début mai, est prévue le 29 mai.

Rigoberto Júarez et Domingo Baltazar, deux défenseurs du territoire et leaders du Mouvement Social de Santa Eulalia (municipalité voisine de Barillas) où la population, lutte contre l’installation du projet hydroélectrique Hidro San Luis de l’entreprise Cinco M. ont été arrêtés le 24 mars à Guatemala Ciudad. Bénéficiant de la liberté conditionnelle pour une 1ère accusation, ils sont recapturés à la sortie d’une audience la même semaine, pour une autre plainte. Ils sont toujours en attente de leur audience de première déclaration, leurs avocats ayant récusé le juge de Santa Eulalia, responsable de leur dossier, pour être lié à la partie accusatrice. Rigoberto Juárez est une autorité ancestrale Maya Q’anjobal, et coordinateur du Gobierno Plurinacional des Nations Mayas du nord de Huehuetenango. Tous deux sont criminalisés pour leurs activités de défenseurs du territoire et des droits collectifs de la population Maya Q’anjobal, du nord de Huehuetenango.

Bernardo Ermitaño López Reyes, leader de la Société Civile de Barillas a été arrêté le 2 juin et inculpé le 9 pour séquestration et autres charges d’accusation. Il est actuellement en prison préventive et sa prochaine audience est fixée pour le 24 août 2015.

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017