Nicolas Krameyer célèbre le 200ème numéro de Solidarité Guatemala

JPEG - 133.8 ko
Manifestation en solidarité avec l’Amérique centrale, Paris, 1983

Voici le 200ème opus de Solidarité Guatemala (SG) : 200 numéros, et trente-trois ans d’existence, autant le dire, nous en sommes fiers ! L’occasion, dans ce numéro spécial, de revenir sur l’histoire de SG, mais aussi celle du Collectif Guatemala, tant leurs histoires sont liées. Nous avons souhaité le faire en entremêlant articles ou illustrations emblématiques et témoignages de nombreuses personnes ayant participé à notre histoire : les membres d’organisations que nous appuyons au Guatemala, des fondateurs guatémaltèques aux piliers historiques de l’association, mais aussi les compagnons de route, comme Maurice Lemoine, du Monde diplomatique, ou plus récemment Jean Ziegler, ancien rapporteur spécial des Nations unies à l’alimentation.

On s’aperçoit que si, au tout début, le Collectif Guatemala était clairement affilié à une organisation révolutionnaire politico-militaire, l’Armée de guérilla des pauvres (EGP), très rapidement, l’association a pris ses distances avec celle-ci. Le soutien apporté à la représentation unitaire des mouvements de guérilla : l’URNG, était lui aussi conditionnel. La solidarité du Collectif s’est exercée surtout avec les organisations populaires guatémaltèques qui ont commencé à voir le jour après les périodes les plus dures du conflit et à remplir chaque espace de lutte disponible : associations de victimes, paysans sans terre, syndicats, réfugiés et déplacés, défenseurs des droits des peuples autochtones...

Très rapidement donc, et contrairement à d’autres comités de solidarité européens similaires, le Collectif Guatemala n’était donc plus affilié à un parti ou une idéologie mais soutenait les organisations sociales dans leur diversité.

Notre cause a depuis ce moment toujours été double : appuyer les luttes et revendications des organisations populaires guatémaltèques dans leurs exigences de justice sociale et de respect des droits fondamentaux ; offrir une analyse poussée de l’actualité sociopolitique du Guatemala au public français, pour un pays quasi-inconnu du grand public et ignoré des médias français. Ces deux piliers d’une information approfondie et de solidarité ont toujours été pensés ensemble et intrinsèquement liés.
Un autre tournant majeur de l’histoire du Collectif est la mise en place du projet d’accompagne-ment international en 1993. Après avoir côtoyé la réalité des luttes, mais aussi le courage et la force morale des personnes qui les portaient au Guatemala, difficile ensuite de ne pas vouloir poursuivre son engagement au retour en France !

Cela a dès lors profondément renouvelé la composition des membres actifs du Collectif : ainsi aujourd’hui, la très grande majorité d’entre nous a « accompagné » sur place le mouvement social guatémaltèque. C’est aussi vraisemblablement l’un des facteurs qui explique la longévité de notre association : des personnes ayant noué une relation intime avec le Guatemala et ses populations, qui souhaitent redonner un peu de ce qu’ils ont appris et reçu de leurs multiples rencontres.

Alors que plus aucun membre actuel n’était présent dans les années 80, il était pour nous passionnant d’interroger et d’écouter les « anciens » et d’en profiter pour rendre hommage aux milliers d’heures de travail bénévole qui tout au long de ces années ont rendu possible la publication de notre revue.

Nous espérons que vous trouverez autant d’intérêt à la lecture de ce numéro spécial que nous en avons en eu à le concocter. Bonne lecture !

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017