Le Cejil dénonce la militarisation au Guatemala

Le Centre pour la justice et le Droit international (Cejil) expose, au siège de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH), ses arguments sur une nouvelle étape de militarisation au Guatemala.

Article de Prensa Libre Etats-Unis.

Le Cejil, ainsi que des organisations partenaires, ont commencé à présenter, lundi dernier, 14 audiences thématiques devant la CIDH.

JPEG - 25.1 ko
Audience sur la militarisation au Guatemala devant la CIDH

Dénonciations autour du Guatemala

Pour le cas du Guatemala, les défenseur-es des droits humains ont intenté des actions en justice dans le cadre de l’audience publique « Militarisation de la sécurité citoyenne au Guatemala », du fait d’un contexte qui, depuis plusieurs années, tend à résoudre les problèmes de sécurité citoyenne au travers de la militarisation. De plus, la présence et l’influence des militaires à différents postes du secteur public augmente chaque jour, selon la fiche technique du Cejil.

Un des cas présentés, en conséquence duquel ont eu lieu diverses violations des droits humains, date d’octobre 2012, durant l’intervention d’une unité militaire afin de déloger une route partiellement obstruée par las communautés maya quiché de Totonicapán, où 8 membres de la communauté ont été assassinés.

Les mesures adoptées n’ont pas contribué à améliorer les indices de violence mais la tendance à augmenter la présence policière persiste, signale le Cejil.

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017