L’armée expulse 223 familles et met des centaines d’enfants dans la rue

Le 14 août dernier, l’armée expulsait de force 223 familles des terres qu’elles occupaient depuis janvier dernier dans la zone 5 de Ciudad de Guatemala. Les habitants, dont plus de 300 enfants, tous vivant en situation d’extrême pauvreté, n’ont rien pu faire d’autre qu’observer la centaine de militaires des forces anti-émeute qui détruisaient leurs maisons. Les terrains occupés sont des terres non cultivées appartenant au ministère de la Défense. « Nous occupons ces terres, pour nous faire entendre, nous ne voulons pas de cadeaux, mais seulement qu’on nous écoute ! » exprimait en janvier dernier Juan Gomez représentant de la communauté « Jacobo Arbenz ». De nombreuses demandes avaient été faites pour légaliser cette occupation. Toutes restées sans réponses.

Ces faits se dont déroulés alors que le gouvernement remettait le même jour à l’armée, via l’Institut de Prévision militaire (IPM), trois nouvelles « fincas » (grandes propriétés) dont une dans la zone 15 de la capitale, à Cayalá, d’une valeur de 23 millions de Quetzales (2,6 millions d’euros).

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017