Emilia Quan Staackman, du Centre d’Études et de Documentation de la Frontière Occidentale de Guatemala est assassinée à Huehuetenango

Emilia Quan Staackman, jeune femme de 27 ans, sociologue du CEDFOG –Centre d’Études et de Documentation de la Frontière Occidentale de Guatemala– a été torturée puis assassinée le 7 décembre dernier, après avoir été enlevée par des hommes armés à Huehuetenango. Le pilote du véhicule, Victor López, a quant à lui, été abandonné, blessé et ligoté. Simultanément, le comptable de la Pastorale Sociale de Huehuetenango était lui aussi enlevé puis libéré quelques heures plus tard.
Emilia effectuait des recherches sur les pouvoirs parallèles dans la région –trafiquants de drogue et groupes paramilitaires–, et le CEDFOG venait de mettre à jour une série d’anomalies dans la gestion de travaux d’infrastructure du Conseil Départemental de Développement (CODEDE). Les deux organisations de Huehuetenango directement attaquées, “partageait les mêmes espaces d’échange sur le développement, l’audit social et la sécurité citoyenne” indiquait la directrice de l’Unité de protection des défenseur-es des droits humains (UDEFEGUA), signalant un mobile politique.

De nombreuses organisations sociales et de défense des droits humains ont manifesté leur profonde consternation face à ce crime, et ont exigé aux autorités une investigation efficace afin de capturer, juger et condamner les responsables matériels et intellectuels de ces actes. Enfin, celles-ci ont demandé que soit garantie la sécurité pour les organisations du département de Huehuetenango qui œuvrent pour le développement, la sécurité et la justice.

Navigation

AgendaTous les événements

août 2017 :

Rien pour ce mois

juillet 2017 | septembre 2017