Edito - Goldcorp face au Tribunal permanent des peuples

À Madrid, du 14 au 18 mai 2010, se déroulera le Sommet alternatif des Peuples à l’appel du réseau bi-régional « Enlazando Alternativas » qui réunira de nombreux mouvements sociaux et associations d’Europe et d’Amérique latine.

En parallèle, à Madrid également, lors du sommet politique Europe - Amérique latine-Caraïbes, les représentants des États européens essayeront d’arracher de nouveaux privilèges économiques aux représentants des pays latino-américains, remuant ainsi un peu plus le couteau dans les veines déjà trop ouvertes de l’Amérique latine. Leurs objectifs : relancer les négociations sur l’accord d’association politique, le libre-échange et les relations avec ce continent souvent oublié par l’Union européenne.
De leur coté, les représentants de plus de trois cents associations tant européennes que latino-américaines tenteront de faire entendre une voix discordante et rappeler la situation réelle des populations oubliées de la grand messe ultra-libérale.

Outre les manifestations de rue et les séminaires organisés, ce grand rassemblement verra également la tenue du Tribunal permanent des peuples (TPP). Cet organe a été créé pour juger les crimes commis en toute impunité par les forces armées des États-Unis au Vietnam et par les dictatures d’Amérique latine contre leur propre peuple. Il est aujourd’hui utilisé pour étudier les abus des multinationales européennes perpétrés à l’étranger. Environ trente cas seront ainsi exposés au jury composés de juges de pays nombreux et variés (Honduras, Colombie, États-Unis, France, Italie, Argentine...).

Cette année, parmi les cas présentés, on trouve celui de Goldcorp, cité pour ces agissements au Guatemala. Ce cas est intéressant à plusieurs niveaux. D’abord parce que c’est un cas sur lequel le Collectif Guatemala est engagé depuis plusieurs années avec ses partenaires locaux. Cela représente un pas important dans les combats que l’on mène en France et au Guatemala pour diffuser l’information sur les cas pour lesquels nous travaillons. Ensuite, de manière plus large, il est intéressant de constater que le jury du Tribunal a reçu la plainte alors qu’il n’a vocation à juger que les entreprises européennes. Cela revient à reconnaître implicitement la responsabilité des bailleurs de fonds et des actionnaires dans les agissements des multinationales qu’ils financent. Car si l’entreprise est canadienne, de nombreux fonds de pensions sont européens (suédois notamment). C’est une des conséquences de cette forme de mondialisation que de diluer la responsabilité en multipliant les fonds de pension et les filiales dans de nombreux pays. Ce jugement serait, à ma connaissance, une grande première.

Cependant il faut se garder de tout optimisme béat car, si ce procès est un pas important, il ne reste qu’une des nombreuses étapes à parcourir. En effet, le TPP n’a aucune reconnaissance légale et tout jugement prononcé n’aurait qu’une valeur purement symbolique. L’objectif à plus ou moins long terme serait, dans l’idéal, la mise en place d’un tel tribunal par un organisme reconnu comme les Nations unies sur le modèle du Tribunal pénal international (TPI) avec compétence pour juger les multinationales. Ainsi ces dernières ne pourraient plus se permettre, au nom du profit, de faire dans les pays du Sud ce que le droit du travail leur interdit sur le sol national, le tout dans le silence complice des différents gouvernements.

La route est encore longue et sinueuse, les obstacles nombreux mais cette manifestation à Madrid constitue une étape, parmi tant d’autres, dans le combat des populations des peuples latino-américains contre le système économique qui les ignore totalement.

De son côté le Collectif Guatemala poursuit ses objectifs d’accompagnement des communautés indigènes et de transmission de l’information et Madrid pourrait constituer également un pas important dans cette optique. Pourrait, car pour le moment, la presse ne s’est toujours pas fait écho du rassemblement et le retentissement médiatique et populaire de l’événement sera l’un des indicateurs majeurs de la puissance du mouvement et de la réussite de la manifestation.

Navigation

AgendaTous les événements

juin 2017 :

Rien pour ce mois

mai 2017 | juillet 2017