Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole

JPEG Alors qu’à Paris, les multinationales du pétrole, musées et autres institutions publiques célèbrent et valorisent la civilisation Maya pré-hispanique ; au Guatemala, les descendants de ces mayas sont les victimes des politiques néolibérales. Entre autre sous la pression des compagnies pétrolières françaises, comme l’entreprise Perenco, et des projets touristiques.

Deux poids, deux mesures : Le maya ancien est-il plus intéressant que le maya vivant ?

« Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole » documente l’histoire du pétrole au Guatemala, pose la question de l’accaparement privé de la terre, des ressources et de l’histoire. L’extraction du pétrole guatémaltèque se conjugue avec l’extraction de la civilisation maya hors de son contexte historique et de la réalité des conditions de vie de ses descendants, éludant ainsi les injustices que subissent les populations locales.


L'entreprise de pétrole Perenco au Guatemala et... par collectifguatemala

DVD « Des dérives de l’art aux dérivés du pétrole », réal. Grégory Lassalle, 2012.
Prix de vente : 12€ (+3€ de frais de port).
Bon de commande :

PDF - 216.7 ko

Navigation

AgendaTous les événements

septembre 2017 :

Rien pour ce mois

août 2017 | octobre 2017