Arrestation de Domingo Francisco Cristóbal, défenseur des droits humains de Santa Eulalia, Huehuetenango (ACOGUATE)

JPEG - 382.7 ko
(photo : Aldo Waykan/Prensa Comunitaria)

Avant-hier, le 26 octobre 2016, la Division spécialisée dans les enquêtes criminelles de la Police nationale civile (DIEC) a arrêté à midi Domingo Francisco Cristóbal, défenseur des droits humains, de la terre et du territoire du nord de Huehuetenango.

ACOGUATE accompagne le Mouvement social de Santa Eulalia, auquel appartient le défenseur.

Au moment de son arrestation, Domingo Francisco était en train de déjeuner dans un restaurant de Chiantla, sur le chemin du retour à son village natal, après avoir participé à la journée de protestation d’ampleur nationale appelée par le Comité de développement paysan (CODECA). Parmi les demandes de la manifestation figurait la fin de la criminalisation des défenseurs communautaires des droits humains.

Le défenseur est accusé des crimes d’enlèvement et séquestration, ainsi que d’incitation au crime, dans l’expédient judiciaire 109-2015, qui se réfère aux événements qui se sont produits les 19 et 20 décembre 2015 à Santa Eulalia. Dans ce même expédient, Rigoberto Juárez et Domingo Baltazar, autorités ancestrales de Santa Eulalia, ont été jugés par le Tribunal de haut-risque A, qui a prononcé leur remise en liberté immédiate, ainsi que celle de cinq autres défenseurs du territoire de Santa Cruz Barillas, le 22 juillet 2016.

Domingo Francisco Cristóbal a été transféré pendant la nuit du 27 octobre à Ciudad de Guatemala. Il se trouve actuellement privé de liberté dans le centre de détention préventive de la zone 18 de la ville, en attente de son audience de première déclaration devant le Tribunal de haut-risque A, audience qui n’a toujours pas été annoncée. Il est pour l’instant en bonne santé. Il passera la nuit dans une cellule, en attendant d’être affecté à l’un des secteurs de la prison.

Domingo Francisco Cristóbal, maya q’anjob’al de 64 ans, se définit comme défenseur des droits humains. Après la fin du conflit armé interne, il a promu la signature des Accords de paix aux côtés de divers leaders communautaires de l’époque. Il a continué à défendre le territoire et les ressources naturelles, comme coordinateur du Payxa Yajawil Jolom Konob/Gouvernement ancestral plurinational des nations q’anjob’al, chuj, akateko et popti’. Il a promu l’ouverture du Centre d’administration de la justice (CAJ) à Santa Eulalia et a activement fait partie de l’organisation de la consultation communautaire de bonne foi, qui a enregistré en 2016 le rejet de la population de la municipalité de voir s’implanter des mégaprojets sur son territoire.

ACOGUATE est préoccupée par cette nouvelle arrestation, dans le contexte de criminalisation et de persécution pénale à l’encontre des défenseurs du territoire au plan national*. Nous vous exhortons à suivre le cas de Domingo Francisco Cristóbal et à promouvoir toute action à votre portée pour garantir sa sécurité et le respect de la procédure régulière.

Nous informerons de la date de l’audience de première déclaration, à laquelle nous vous invitons à assister.

*Rapport d’Amnesty international sur la situation des défenseurs du territoire au Guatemala et au Honduras « Defendemos la tierra con nuestra sangre », 01.09.16

Navigation

AgendaTous les événements

juillet 2017 :

Rien pour ce mois

juin 2017 | août 2017