Aggravation des menaces à l’encontre du CCDA

Le CCDA (Comité paysan de l’altiplano) a été officiellement créée en 2000, dans le département de Solola et est aujourd’hui présent dans sept départements. Le CCDA commercialise sa propre production de café sous le label "Café Justicia" afin de soutenir les communautés paysannes et indigènes dans leurs revendications pour l’accès à la terre.

De ce fait, le CCDA reçoit des menaces et intimidations régulières. Cependant, la situation s’est encore détériorée récemment. Dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 février 2010, le centre de traitement du « Café Justicia » a été forcé et 182 quintaux de café en parche volés. Sur le lieu du forfait, les agresseurs ont dessiné un cercle avec des blocs (du centre) et laissé en son centre des bières et des cigarettes à moitié consommées, comme pour signifier la mise en garde.

En effet, le CCDA ne croit pas que ces événements relèvent de la délinquance commune, et considère qu’ils sont en lien avec sa participation au Mouvement syndical, indigène et paysan guatémaltèque -MSICG. Le 2 février, le MSICG a sorti un rapport, Guatemala, le prix de la liberté syndical, dénonçant la violence et les attaques ciblées dont les membres du MSICG font l’objet.

Le CCDA a porté plainte aussitôt. Pourtant la police n’a toujours pas présenté le dossier au Ministère public. Et, le 13 février, le coordinateur du CCDA, Leocadio Juracán, a reçu un courrier contenant des menaces de mort si bien que sa famille et lui ont dû se retirer de la communauté pour garantir leur sécurité.

Navigation

AgendaTous les événements

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017